Le casque de ski : bien s'équiper pour sa sécurité !

Pourquoi porter un casque de ski ?

Qu'on soit débutant ou professionnel, lorsqu'on pratique du ski ou du snowboard, le maître-mot est la sécurité  ! C'est pourquoi il est fortement recommandé de porter un casque pour votre confort en vous permettant de garder votre tête au chaud mais surtout pour vous protéger.


En cas de chute ou de collision, le casque de ski va jouer deux rôles : protéger des impacts causés par les pierres, la glace, les skis ou tout autre élément et aussi absorber l'impact et l'énergie liés à la chute.

Ce qu'il faut retenir c'est que plus le casque absorbe d'énergie, moins le cerveau risque de bouger dans la boîte crânienne et donc être endommagé. 

Or, c'est le choc entre le cerveau et la boîte crânienne qui est à l'origine de traumatismes crâniens ou encore de commotions cérébrales.


Choisir un casque adapté

1.      Mesurez votre tour de tête

A l'aide d'un mètre, en le passant à 1 cm au-dessus de l'arcade sourcilière et juste au-dessus des oreilles, vous mesurez correctement votre tour de tête pour choisir au mieux votre casque de ski.

Vous connaîtrez alors votre taille de casque adulte :

  • XS :  48à 53 cm
  • S :  53à 56 cm
  • M :  56à 59 cm
  • L :  59à 62 cm
  • XL :  62à 64 cm

Les tailles de casque enfant sont :

  • S :  48à 53 cm
  • M :  53à 56 cm

 

2.      Choisir un casque confortable

Doublure en polaire, détachable, lavable ? Quoi de mieux pour un confort optimal et un bon apport de chaleur.

Il existe également des doublures qui fournissent des traitements antibactériens afin d'assurer le confort et l'hygiène.


3.      La ventilation du casque de ski

Sueur et chaleur rime avec inconfort ! C'est pour cela qu'il faut choisir soit son casque avec des ventilations avec un système de ventilation passive, soit un système de ventilation active.

La passive fonctionne par l'évacuation de l'air chaud par l'arrière du casque, tandis que l'air froid passe sur le devant du casque de ski.

L'active fonctionne par des trous de ventilation que le skieur laisse ouvert ou fermé selon ses besoins.


Les différentes catégories de casque

Les casques de ski  en ABS (Acrylo Butadiène Styrène) alimentés sont constitués d'une coque extérieure en plastique dur ABS et d'une mousse de protection EPS (Polystyrène Expansé) collée à l'intérieur. Les casques en ABS sont très résistants aux chocs mais sont plus lourds. C'est la mesure d'une bonne protection.


Un casque In-Mold est beaucoup plus léger. En effet, il est constitué d'une coque extérieure en plastique très fin, directement moulée sur la mousse intérieure en EPS (Polystyrène Expansé).


Les casques hybrides combinent l'injection d'ABS sur la partie supérieure du casque et In-Mold sur la partie inférieure. C'est un bon compromis entre légèreté et résistance pour le ski comme pour le snowboard.


CASQUE EN ABS

CASQUE IN-MOLD

99,99€

CASQUE HYBRIDE


Les casques avec visières

Ils combinent masque et casque de ski. Vous avez des modèles vendus avec des écrans photochromiques (dont la teinte varie en fonction de la luminosité), d'autres vendus avec deux écrans (un foncé pour le soleil et un clair pour les jours de mauvais temps) ou encore des visières tout temps c'est-à-dire polyvalent selon la météo.
Les casques à écran intégré ont de réels avantages : la vision périphérique qu'ils permettent d'apporter un confort total pour le skieur sans le moindre gêne. De plus, les porteurs de lunettes de vue peuvent les utiliser facilement.


TECHNOLOGIE MIPS

Son principe est simple : imiter et jouer le rôle du liquide céphalo-rachidien dans lequel « flotte » notre cerveau. Lors d'un choc, le système MIPS absorbe l'énergie de l'impact en faisant glisser le crâne le long de la calotte. Les forces sont mieux dissipées et le cerveau ne tapera pas contre la boîte crânienne en étant ainsi mieux protégé contre les impacts.

Produit non trouvé. Avez-vous téléchargé des produits dans votre boutique ?

TECHNOLOGIE RECCO

La technologie brevetée RECCO® est un système en deux parties. Un détecteur actif, porté par les secouristes. Et un réflecteur passif, porté par les pratiquants d'activités sportives.


1. Le détecteur émet RECCO un signal radar directionnel, similaire au faisceau d'une lampe de poche.

2. Lorsque le signal radar rencontre le réflecteur RECCO, il est renvoyé vers le détecteur indiquant ainsi aux secouristes la direction de la victime.

3. Plus le détecteur se rapproche du réflecteur, plus l'intensité du signal renvoyé est forte, permettant aux secouristes de localiser la victime.


Produit non trouvé. Avez-vous téléchargé des produits dans votre boutique ?